Bretagne et Grand Ouest

Monsieur le président, votre revue stratégique entraîne la France dans une mauvaise direction

Le Mouvement de la paix, issu des mouvements de résistance au nazisme, ne nie pas la nécessité d’avoir des outils militaires pour assurer la sécurité de la population.

Cependant, comme l’affirme la charte des Nations unies et les conventions constitutives d’institutions internationales comme l’OIT ou l’Unesco, la paix et la sécurité des peuples ne reposent pas dans l’augmentation des dépenses militaires mais au contraire sur des politiques de paix, la diminution des dépenses d’armement, la réalisation des droits humains dans tous les domaines.

Face à la dangerosité de la situation internationale actuelle, aggravée par l’agression du régime poutinien contre l’Ukraine, il convient d’identifier les principales causes pour proposer des solutions adaptées. Ces causes reposent essentiellement sur le fait que, face à un monde incertain, à des insécurités réelles qui sont sources d’inquiétudes légitimes, les réponses apportées ont consisté essentiellement : dans des politiques économiques ultralibérales (basées sur la recherche de profits immédiats maximums), dans des dominations et des guerres de type impérialiste pour le contrôle des ressources (le plus souvent initiées par les Usa et l’Otan et impliquant parfois la France comme en Libye), dans une militarisation du monde jamais connue auparavant (2113 milliards de dollars de dépenses militaires en 2021). Les crises sanitaires, sociales, écologiques, économiques et sécuritaires actuelles montrent l’échec total de ces politiques.  Le constat qui saute aux yeux de tout le monde en Afghanistan, en Irak, en Libye, au Yemen, en Palestine ou dans la région sahélienne c’est que la guerre est toujours un échec et qu’il n’y a pas de réponse militaire aux problématiques, conflits ou crises actuelles.

Ces échecs répétés sont supportés par les peuples du monde entier qui aspirent à la paix à travers la justice, le développement durable, la mise en œuvre des droits humains.

Les politiques présentées par le Président de la République à Toulon dans la revue stratégique 2022, proposent de poursuivre et de renforcer ces politiques qui ont conduit au chaos actuel.

Dans aucune des 53 pages de la revue stratégique n’apparaît le mot paix dans les titres des chapitres et sous-chapitres.

Il y a dans ce rapport un point sur lequel nous pourrions être d’accord, c’est la nécessité d’avoir une autonomie d’appréciation de la situation internationale en développant les capacités de renseignement et de veille qui peuvent être effectivement utiles pour désamorcer les crises et anticiper les conflits, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous proposons la mise en place d’un observatoire des situations conflictuelles dans le livre blanc pour la paix co-écrit avec une quarantaine d’autres organisations.

En revanche la page 44 montre que sous le vernis des mots se cachent des contrevérités évidentes. Ainsi ce rapport présente la France comme « une pourvoyeuse de sécurité pour prévenir la course aux armements et la dissémination des armes conventionnelles ainsi que la prolifération des armes de destruction massive ».

Une telle affirmation dans l’objectif numéro 7 décrédibilise complètement ce rapport émanant d’un Etat qui tient la troisième place en terme de ventes d’armes (qui vend ses armes à des pays aussi peu respectueux des droits humains élémentaires, comme l’Arabie Saoudite suscitant et participant à une guerre au Yémen qui a causé la mort de 300 000 personnes), d’un gouvernement qui prône le multilatéralisme mais refuse obstinément de participer, même à titre d’observateur, aux réunions des Etats parties au traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), traité qui a été gagné par les luttes des peuples et qui est entré en vigueur le 21 janvier 2021, d’un Etat qui viole le traité de non-prolifération (TNP) ratifié par la France en s’engageant dans un programme dispendieux de modernisation de ses armes nucléaires. Au contraire, la France, signataire du TNP, aurait dû défendre avec force au plan mondial la nécessité d’éliminer totalement les armes nucléaires comme le prévoit l’article 6 de ce traité.

Le Mouvement de la Paix pour sa part, va poursuivre son étude de la revue stratégique dans le cadre de son congrès à Tours. Il réaffirme sa volonté de porter l’aspiration des peuples à la paix en défendant une conception de la sécurité basée sur la défense et la promotion des droits humains dans le respect de la Charte des Nations unies, sur les résolutions des Nations unies relatives aux objectifs de développement durable et à la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence, sur le respect des travaux du Giec.

Plus que jamais, pour faire face aux défis du monde actuel et pour assurer la sécurité individuelle et collective des populations au plan physique, sanitaire, social, environnemental, il n’y a d’autre chemin que la paix.

Monsieur le Président de la République nous estimons que vous faites fausse route. L’urgence pour la France n’est pas d’affirmer tous azimuts l’importance de sa puissance militaire, de « conforter son rôle de puissance » ou de développer « une économie de guerre », mais c’est de prendre la direction de la construction d’un monde de paix, de justice, de fraternité, de solidarité. C’est la seule voie pour faire face aux défis du monde actuel, d’empêcher les catastrophes dues aux dérèglements climatiques, d’assurer la survie de l’humanité en construisant un monde plus humain.

La France est en train de rater un rendez-vous. Pour faire face, dans le respect du droit international qui privilégie le droit sur la force, aux crises sanitaires, climatiques, sociales, démocratiques que nous vivons, il n’y a d’autre chemin que la paix et la mise en œuvre avec obstination de politiques de paix.

Le Mouvement de la Paix
Le 15 novembre 2022


Note 1 : La Revue Nationale Stratégique 2022 est un document de 55 pages comparable aux Livres Blancs de la défense antérieurs. Ce document, sur la base d’une analyse de la situation internationale, entend déterminer 10 objectifs stratégiques en matière de défense et de sécurité nationale. http://www.sgdsn.gouv.fr/communiques_presse/revue-nationale-strategique-2022/0. Elle a été présentée par le Président de la République le mercredi 9 novembre 2022, à l’occasion d’un déplacement à Toulon. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives