Bretagne et Grand Ouest

A Hiroshima le vendredi 4 aout 2017 le comité de rédaction de la déclaration finale de la conférence mondiale contre les bombes à et H s’est réuni pour finaliser cette déclaration.

Toutes les délégations internationales présentes étaient invitées à participer.

Une vingtaine d’organisations étaient présentes.

comité de rédaction de l'appel de la conférence 2017

La discussion a porté sur un texte de synthèse préparé par le Mouvement de la Paix japonais au vu des différentes contributions écrites et orales qui ont marqué les deux premiers jours de la conférence.

Le Mouvement de la paix française a fait connaitre, par la voix de Roland Nivet, son accord sur l’esprit général de la synthèse proposée et a formulé quatre propositions pour enrichir le texte :

  • le texte ne mentionne pas le complexe militaro-industriel alors qu’il a été cité par plusieurs délégués et que ce sera certainement un de nos adversaires pour la ratification et la mise en œuvre du traité d’interdiction des armes nucléaires.
  • Plusieurs interventions ont fait mention de la nécessité non seulement de se battre contre les armes nucléaires et contre les guerres mais aussi agir pour la construction de la paix. C’est pourquoi nous proposons que soit expressément fait mention dans la déclaration finale de la culture de la paix qui fait l’objet d’une résolution des Nations unies qui porte des positions alternatives en faisant de la réalisation des droits humains la meilleure façon d’assurer la paix et la sécurité des peuples.
  • plusieurs personnes ont indiqué dans leurs interventions la nécessité de convergences dans l’action entre le mouvement contre les armes nucléaires et plus largement l’ensemble des mouvements anti-guerre et pour la paix. À cet égard des interventions ont aussi porté sur la question de l’unité d’action de l’ensemble de ces mouvements, voir la mise en place de réseaux unificateurs. Le Mouvement de la paix français estime qu’annuellement la période comprise entre le 21 septembre Journée international de la paix et le 26 septembre Journée internationale des Nations unies pour l’abolition des armes nucléaires serait une bonne période de convergence des luttes au plan mondial ce qui permettrait sur une semaine avoir une multiplicité d’action pour la paix en général et pour le désarmement nucléaire immédiat en vue de l’application du traité d’interdiction des armes nucléaires en permettant des diversités et des convergences utiles.
  • Peut-être que le texte aurait pu mentionner des objectifs immédiats tels que le gel de la modernisation immédiate des armes nucléaires des armes nucléaires

Une grande partie de la discussion a porté sur la question de la Corée du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives