Bretagne et Grand Ouest
Le Mouvement de la Paix etait à New York en Avril 2019 à la Prepcom 2019, commission préparatoire à la révision du Traité de Non Prolifération des armes nucléaires.

Le compte rendu de Henry Xavier 

Chers comités, cher.e.s adhérent.e.s,

Comme vous le savez, vous avez été appelé.e.s à contribuer financièrement à la représentation du Mouvement de la Paix au siège de l’ONU à New York à l’occasion de la commission préparatoire à la révision du Traité de Non Prolifération des armes nucléaires.

Les développements récents de l’actualité internationale font peser sur le monde une menace constante de guerres pouvant aller à l’affrontement nucléaire. Depuis le retrait américain de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien et du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire aux tensions constantes entre l’Inde et la Pakistan, le Traité de Non Prolifération est un cadre de négociation essentiel pour la paix dans le monde.

Cependant, il apparaît de plus en plus qu’il appartient aux ONGs pacifistes de pousser vers le désarmement face à l’attentisme des puissances nucléaires. C’est la mobilisation des ONGs pacifiques qui a permis d’obtenir le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) qui vise à renforcer l’article 6 du TNP qui engage les Etats membres vers le désarmement nucléaire.

L’appel aux dons auquel vous avez répondu visait à poursuivre l’implication du Mouvement de la Paix dans cette campagne pour défendre le TNP et faire avancer les ratifications au TIAN.

Je tiens à vous remercier profondément de vous être mobilisé.e.s pour me permettre d’accomplir cette mission.

Grâce à vous, j’ai pu être présent durant la première semaine de négociation du TNP et représenter la mobilisation du Mouvement de la Paix et, plus largement, des pacifistes français auprès des ONGs du monde entier qui partagent nos valeurs.

Du dimanche 28 avril avec la réunion de préparation des participants à la campagne d’ICAN au samedi 5 mai avec un meeting d’ONGs internationales coorganisées par le Bureau International de la Paix, j’ai eu l’honneur de représenter le Mouvement à l’ONU et en dehors.

Cependant, les journées furent trop courtes pour trouver le temps de rédiger des retours réguliers comme je m’y étais engagé et je vous présente mes plus sincères excuses. Les nombreuses notes que j’ai prises ont besoin d’être travaillées et serviront à un comptes-rendus plus exhaustif dans les jours à venir. Mais en attendant, vous trouverez ci-dessous un résumé de la semaine :

  • Dimanche 28 avril : La campagne internationale ICAN a organisé un meeting afin de coordonner les participants durant les jours à venir. L’objectif était également de partager sur nos campagnes nationales pour la signature et la ratification du TIAN ainsi que sur les actions de plaidoyer à mener. C’est l’occasion de retrouver de nombreux amis du monde entier, du Japon au Etats-Unis en passant par l’Allemagne et l’Ecosse.
  • Lundi 29 avril : Les débats sont officiellement ouverts avec la nomination d’un bureau et les premières prises de parole. Dès le début, on peut observer que le TIAN a fait son chemin dans les esprits et que nombreuses délégations y font référence. Malheureusement, beaucoup s’inquiètent du manque d’avancées. Le soir même, on assiste à un passe d’armes entre les Etats-Unis et l’Iran. Ce ne sera que la première parmi bien d’autres.
  • Mardi 30 avril : Du côté des ONGs aussi, on débat. Des side-events (réunion-débat organisée en marge des débats officiels) ont lieu toute la journée. Ce mardi, on se penche surtout sur les questions européennes, notamment avec les événements organisés par le Bureau International de la Paix. Si les tensions entre les Etats-Unis et la Russie occupent la majorité du tableau, ne serait-ce qu’à cause de leurs stocks exagérés d’armes nucléaires, il ne faut pas oublier la France et l’Angleterre qui essaie de se faire discrètes.
  • Mercredi 1er mai : Aux Etats-Unis, le 1er mai n’est pas férié, mais les organisations de la gauche la plus progressiste battent quand même le pavé. ICAN fait une opération de communication à l’extérieur de l’ONU. À l’intérieur, les ONGs ont droit à la parole pendant les négociations officielles. Dans le même temps, les survivant.e.s japonais.e.s des bombes nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki ont tenu leur événement en faveur de leur appel à mettre fin au risque de guerre nucléaire.
  • Jeudi 2 avril : Une journée bien chargée pour la délégation française. Le matin, nous rencontrons la diplomatie française qui reste malheureusement imperméable aux arguments en faveur du désarmement, jugeant le contexte international trop instable. L’après-midi, l’événement organisé par ICAN France permet de montrer que les francophones se mobilisent pour faire pression du l’État français qui certains pensent qu’il sera le dernier à lâcher ses armes nucléaires. L’occasion de rencontrer des ami.e.s américain.e.s du Mouvement de la Paix.
  • Vendredi 3 avril : Dernier jour de négociations officielles pour moi. L’occasion d’assister à une conférence sur la vérification du désarmement par les agences de l’ONU. Le travail est particulièrement compliqué car les entraves par les États vérifiés sont très nombreuses. Les canaux de discussion sont régulièrement verrouillés et ne permettent plus la diffusion d’informations fiables. Ce n’est pas que les engagements des Etats qu’il faut faire respecter, il faut également défendre les moyens des agences internationales. Malheureusement, ce dernier jour est également occupé par un nouvel échange belliqueux entre les Etats-Unis et l’Iran auquel se mêlent la Russie, la Syrie et l’Allemagne. Malheureusement, cela nous laisse l’impression que c’est tout le processus du TNP qui pourrait être menacé définitivement.
  • Samedi 4 mai : Un meeting en faveur du désarmement nucléaire coorganisé par le Bureau International de la Paix se tient dans le centre de New-York, en présence de syndicalistes et altermondialistes, parmi lesquels Peace Action partenaire du Mouvement de la Paix. L’occasion de rencontrer des partenaires étrangers, notamment venant de Russie (dont Oleg Bodrov présent au dernier congrès du Mouvement), d’Inde ou d’Israël dont la présence fait grandement défaut à ICAN. Ces prises de contact sont essentielles pour construire un mouvement global crédible.

Le travail n’est cependant pas fini. Les négociations se terminent en fin de semaine et beaucoup de choses peuvent encore arriver. Les contacts qui ont été pris vont être creusés pour permettre une plus grande collaboration.

Pour ma part, je vais rédiger une série d’articles sur le risque nucléaire et les enjeux du TNP que vous pourrez bientôt trouver sur le site ou dans Planète Paix en fonction de ce qui sera le plus approprié.

Je vous remercie encore une fois pour votre mobilisation qui a permis au Mouvement de la Paix d’être présent à l’ONU.

Salutations pacifistes,
Henry Xavier HOFBA



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives