Bretagne et Grand Ouest

Vers une nouvelle jungle à Rennes ?
Communiqué de presse du collectif des 42 organisations en soutien aux habitants des Jardins de la Poterie en date du 12 juillet 2017

Les 8 bébés nés aux Jardins de la Poterie ont ce matin été parrainés civilement, point d’orgue après un an de vie dans ce lieu.

parrainage des enfants des jardins du poterie

Malgré toutes les félicitations pour la bonne gestion de l’ex-squat, une douche froide nous attendait à l’issue de la cérémonie lors de la rencontre avec les services de la ville de Rennes au sujet du relogement des habitants.

En dépit des efforts des services mobilisés ces dernières semaines par la Mairie, la situation est aujourd’hui humainement catastrophique. Même la solution insatisfaisante du gymnase s’effondre, la Préfecture y faisant blocage, ne l’estimant pas « souhaitable ».

L’ultime rencontre entre la Préfecture et la Mairie qui aura lieu ce jeudi pourra t-elle changer la donne ?

Bien qu’associations et collectivités aient joué le jeu, permettant de mettre les personnes à l’abri à moindre frais pour l’État, (dont c’est pourtant la responsabilité), la préfecture d’Ille et Vilaine entrave ici toute solution créant de fait une situation humanitaire qui s’annonce dramatique.

Est ce là la République promise aux 8 bébés parrainés ce matin ?

Nous vous appelons donc tous à venir manifester votre solidarité avec les habitants des Jardins de la Poterie lundi 17 juillet à 9h30 lors de la fermeture du lieu.

Nous vous appelons aussi à contacter la Préfecture et vos députés.


Dernière minute : les services sociaux de l’État se déclarant incapables de fournir le bilan de l’évaluation sociale pour aujourd’hui jeudi… toutes les réunions prévues (mairie-préf et mairie-assos) sont reportées à lundi !!! (horaires non précisés)

NB : cette évaluation avait pour but de permettre à l’État de définir des priorités d’hébergement pour les personnes les plus fragilisées et/ou en situation régulière ou en passe de l’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives