Bretagne et Grand Ouest

Il y a 75 ans, la capitulation de l’armée allemande signifiait la victoire des peuples sur la barbarie nazie et marquait pour les pays d’Europe la fin de la Seconde Guerre Mondiale qui se poursuivit cependant jusqu’à l’horreur des bombes atomiques larguées sur les villes de Hiroshima et Nagasaki au Japon les 6 et 9 août 1945.

Il y a 75 ans, un nouvel espoir naissait, forgé dans les combats de la Résistance et des nations alliées. La victoire que l’on célébrait, c’était celle de grandes valeurs universelles, celles de la liberté, de la démocratie,  de la justice sociale et de la paix entre les peuples. Le 8 mai annonçait une ère de bonheur et de fraternité pour l’humanité.

En France, le Conseil National de la Résistance promettait le retour des « jours heureux » avec un ambitieux programme de progrès économiques et d’avancées sociales dont les Français profitent encore aujourd’hui.

Au plan international, la Charte des Nations Unies tirait les leçons du conflit mondial et énonçait les principes universels destinés à préserver les peuples du fléau des guerres, elle faisait de la paix le socle du droit international, le but et le moyen des relations entre les nations et les cultures.

Malheureusement, pour de nombreux peuples colonisés, qui avaient eux aussi combattu contre le nazisme,   ces grandes valeurs universelles auxquelles ils croyaient aussi, ne furent pas au rendez–vous et les guerres et violences coloniales vinrent ajouter leur lot de victimes et ce dès le 8 Mai 1945 en Algérie à travers les massacres de Sétif, ville jumelée avec Rennes que nous commémorons tous les ans avec d’autres associations rennaises.

Le Mouvement de la Paix, lui-même issu de la Résistance, est profondément attaché à cet héritage qu’il s’attache à faire connaître, à défendre et à développer en l’adaptant à la société actuelle.

Cette année, la célébration du 75ème anniversaire du 8 mai 1945 se déroule sur fond de crise sanitaire planétaire qui empêchera les manifestations publiques. Il n’en demeure pas moins indispensable d’honorer le souvenir de toutes les victimes de la barbarie nazie et de rappeler le sens des combats de la Libération.

C’est pourquoi le Mouvement de la Paix s’associe à l’appel des nombreuses autres associations mémorielles qui invitent « nos concitoyens – tout en respectant les gestes barrière, la distanciation physique et les modalités des déplacements dérogatoires – à aller individuellement déposer le 8 mai 2020 une fleur, un bouquet, un dessin, un poème sur les monuments aux morts, au pied des plaques du souvenir de toutes les victimes du nazisme » dans nos communes.

Au-delà de ce geste, le Mouvement de la Paix appelle tous nos concitoyens à faire vivre l’esprit du 8 mai 1945 en s’engageant dans le combat pour le désarmement, la justice, l’amitié entre les peuples, la solidarité internationale et la paix.

Paris, le 7 mai 2020. Le comité de Rennes du Mouvement de la Paix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives