Bretagne et Grand Ouest

Solidarité et fraternité, dans le respect total de Independence et de l’autonomie des nos organisations respectives, avec toutes les militantes, militants et associations qui font leur travail d’alerteurs et d’éveilleurs de conscience.

APPEL-DÉCLARATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ALGÉRIENNE

Mobilisation, raison, changement

Pendant des années, le système de gouvernance en place a géré les libertés par l’interdit, l’étouffement, la répression et la fermeture de tous les espaces d’organisation, d’expression, de manifestation pacifique, et de médiation qui ont fini par affaiblir et laminer les associations, les syndicats, les organisations socioprofessionnelles et les partis politiques.

Aucune frange de la société n’a été épargnée, particulièrement, les femmes, les jeunes, les étudiants, les journalistes, les enseignants, les artistes, les intellectuels, les chômeurs, les travailleurs, les paysans, …

Cette attitude répressive a fini par faire basculer le pays dans l’incertitude, mais n’a pas pour autant découragé les algériennes et les algériens. Ces derniers ont maintenu coûte que coûte des formes d’organisations et d’expressions pacifiques et revendicatives porteuses d’une conscience collective salutaire.

En effet, Au moment où les observateurs les plus avertis, pensaient que le peuple algérien était vaincu par la répression et s’était résigné au fatalisme, un espoir est né un certain vendredi 22 février. Ce jour là, un déferlement spectaculaire de citoyennes et citoyens à travers toutes les wilayas du pays exprimant d’une seule voix, et pacifiquement, leur ras-le-bol et leur rejet du forcing du 5ème mandat et du système dans son ensemble.

Tout en saluant cette mobilisation historique qui marque un tournant en faveur de l’aspiration du peuple algérien au changement démocratique et pacifique, nous, acteurs de la société civile, tenons à exprimer notre soutien indéfectible à ce mouvement populaire et dénonçons toute forme de répression le visant.

Ce mouvement pacifique prend de l’ampleur et implique de plus en plus les différentes franges de la société. Aussi, une autre marche pacifique est prévue pour le vendredi 1er mars à travers tout le pays

A cette occasion, nous exprimons notre adhésion totale à ce mouvement et réitérons notre appel à la vigilance citoyenne et le respect de son cadre pacifique. Il est de la responsabilité des pouvoir publics de garantir le droit de manifester et de s’exprimer aux citoyens et de prévenir toutes provocations ou manipulation.

Nous, dynamique de la société civile, interpellée par la gravité de la situation, lançons un appel URGENT à une large mobilisation et à l’implication de toutes les forces vives de la Nation au niveau locale et national pour accompagner et porter ce mouvement.

Par ailleurs, nous considérons que les élections présidentielles prévues pour le 18 Avril 2019 ne peuvent constituer une solution à la crise, bien au contraire, leur maintien dans un tel climat serait un danger pour le pays.

Il est désormais nécessaire d’amorcer un véritable processus de changement démocratique, pacifique, concerté et inclusif, garantissant le respect des libertés individuelles et collectives.

A cet effet, nous lançons une initiative de concertation avec l’ensemble des acteurs, citoyen-ne-s organisé-e-s, de la société civile et de la classe politique en vue de construire un large consensus pour sortir notre pays de l’impasse et le mettre sur les rails de la nouvelle ère.

Alger le 27/02/2019

Signataires : RAJ – LADDH (Zehouane/Benissad) – Djazairouna – Tharwa NFadhma NSoumer – LADH – FARD – SOS Disparus – AFEPEC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives