Bretagne et Grand Ouest

Alors que commence la 77ème Assemblée des Nations unies, où la Guerre en Ukraine occupe une place importante, nous aurions souhaité qu’apparaissent tout de suite des propositions pour sortir de la crise ukrainienne par le haut c’est-à-dire dans l’intérêt des peuples par des propositions concrètes  pour sortir de la crise et de cette guerre par des procédures politiques négociées.

Malheureusement on constate que nous restons dans la surenchère guerrière avec en particulier la déclaration de Poutine, annonçant le renforcement de l’armée en Ukraine avec plus de 300 000 soldats. Nous dénonçons cette surenchère guerrière qui risque de nous installer dans une guerre qui va durer.

Nous réaffirmons qu’il n’y a pas de solution militaire à cette guerre. La guerre n’est jamais la solution.

Nous réaffirmons avec force notre condamnation de l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine, nous demandons un cessez-le-feu immédiat sans condition préalable, puis le retrait des troupes russes et nous réaffirmons dans le même temps que la guerre n’est jamais une solution et constitue une voie sans issue tant en Ukraine qu’ailleurs.

Plus que jamais une mobilisation mondiale des forces de paix est nécessaire pour éviter le pire et obtenir une issue négociée au conflit.

Nous partageons le point de vue exprimé par le secrétaire général des Nations unies il y a quelques jours qui dans une déclaration soulignait que : « Notre monde est abîmé par la guerre, frappé par le chaos climatique, meurtri par la haine, couvert de honte par la pauvreté et les inégalités ».

Les premières déclarations des chefs d’Etat dans le cadre de l’assemblée générale des Nations unies semblent indiquer malheureusement que les intérêts bien compris des peuples du Nord comme du Sud ne sont pas au rang des priorités.

C’est pourquoi la mobilisation des opinions publiques dans le cadre de cette journée internationale est très importante.

Au nom du Mouvement de la Paix je veux attirer l’attention appeler votre attention sur la déclaration de secrétaire général des Nations unies qui dans la perspective de la journée internationale du 26 septembre pour l’élimination totale des armes nucléaires vient de déclarer : « l’élimination totale des armes nucléaires, ces instruments mortifères n’est pas seulement réalisable elle est aussi indispensable. À l’heure où s’accentuent les clivages géopolitiques et où s’intensifie la méfiance et l’agression pure et simple, nous risquons d’oublier les terribles leçons d’Hiroshima et de Nagasaki et de la guerre froide et d’ouvrir la voie à une apocalypse humanitaire. L’élimination des armes nucléaires serait le plus beau cadeau à offrir aux générations futures ».

Les armes nucléaires sont illégales, dangereuses, coûteuses ; militairement inutiles et moralement inadmissibles. Pourtant, alors que le traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) est entré en vigueur le 22 janvier 2021, les projets de la France en la matière, envisagent de dépenser 100 milliards d’euros en 15 ans pour la modernisation des armes nucléaires françaises.

C’est une action criminelle comme l’a déclaré le pape à Hiroshima le 29 novembre 2019 :

« L’utilisation de l’énergie atomique à des fins militaires est aujourd’hui plus que jamais un crime, non seulement contre l’homme et sa dignité, mais aussi contre toute possibilité d’avenir dans notre maison commune. L’utilisation de l’énergie atomique à des fins militaires est immorale. Comme est immorale la possession d’armes atomiques.

Nous aurons à en répondre. Les nouvelles générations se lèveront en juges de notre défaite si nous contentons de parler de paix sans le traduire concrètement dans les relations entre les peuples de la terre. Comment pouvons-nous parler de paix en construisant de nouvelles et redoutables armes de guerre ? Comment pouvons-nous parler de paix en justifiant certaines actions fallacieuses par des discours de discrimination et de haine ? »

Alors que la journée internationale de la paix est placée sous le thème mettre fin au racisme je cite une nouvelle fois le secrétaire général de l’ONU : « Nous avons un rôle à jouer dans la promotion de la paix ; et la lutte contre le racisme est un moyen essentiel d’y contribuer »

Roland Nivet pour le comite de Rennes du Mouvement de la Paix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives