Bretagne et Grand Ouest

Festival « Debout tout le monde! » à Crozon (Finistère) le dimanche 9 juin 2013

Des initiatives décentralisées durant 3 mois sur tout l’Ouest et une convergence le dimanche 9 juin 2013 avec « Le Festival International pour une Culture et une Civilisation de Justice et de Paix » devant la base des sous-marins nucléaires de l’Île Longue.

Outre de nombreuses implantations militaires, la Bretagne « abrite » 90% des armes nucléaires françaises à travers la base de l’île Longue à Crozon et la base aéronavale de Landivisiau.

Depuis vingt ans, la France a investi des centaines de milliards d’euros pour la modernisation de ses armes nucléaires (en violation de l’article 6 du traité de non-prolifération qui l’oblige à agir de bonne foi pour le désarmement nucléaire) par la mise en place de 4 nouveaux sous-marins nucléaires (SNLE-NG), 64 nouveaux missiles M45, 384 nouvelles bombes atomiques de type TN75, d’essais nucléaires en laboratoire au Barp (près de Bordeaux), d’une composante aérienne (Istres et Landivisiau).

À travers ces programmes, achevés en 2010, la France a, basées à l’Ile Longue, 384 bombes atomiques qui représentent une capacité de destruction d’environ 4000 fois la bombe d’Hiroshima.

Or, dès 2010, la France a lancé à Crozon un nouveau programme (le programme M51) en décidant de remplacer tous les missiles M45 par des missiles M51 et d’armer tous ces M51 de nouvelles bombes atomiques (TNN, têtes nucléaires nouvelles) destinées à remplacer les 384 bombes atomiques de type TN75.

Ce sont des dizaines de milliards qui sont gaspillés ainsi à raison d’un minimum de 4 milliards d’euros annuellement uniquement pour les équipements.

Quelles actions?

Combien de temps allons-nous supporter cette gabegie car dangereuse, coûteuse, éthiquement inadmissible et militairement inutile? Des personnalités comme l’ex-ministre socialiste de la défense Paul Quilès mais aussi le général Norlain soulignent l’urgence du désarmement nucléaire. Au plan mondial le Secrétaire Général des Nations Unies appelle aussi au désarmement nucléaire.

Le moment n’est-il pas venu en Bretagne de tous nous rassembler (individus et organisations) pour dire nous ne voulons plus de bombes atomiques en Bretagne, … ni ailleurs dans le monde!

Pour cela nous proposons plusieurs rendez-vous et actions:

Nous sommes persuadés que les Bretons, qui seraient aux premières loges en cas de cataclysme nucléaire, seront nombreux à y participer.

Votre aide est déterminante, chacun peut faire quelque chose à la mesure de ses moyens. Pour contribuer à la réussite du Festival « Debout tout le monde! » du 9 juin 2013, nous écrire.

 

Achetez votre badge
badge du Festival Debout Tout le Monde
Rejoignez-nous
Faites un don